FarânziModifier

Palî Modifier

attacher \a.ta.ʃe\

  1. gbë,gbï, kânga
    • Si l’animal a le vice de mordre, il est attaché très-court, et si vous êtes curieux d’en savoir le motif, l’on vous répond que c’est parce qu’il irait manger la ration du voisin. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes  , Jules Pailhès, 1877)
    • Les étriers, larges et pesants, sont attachés à des anneaux de fer au moyen d’étrivières très courtes en soie ou en lanières de cuir tressées. — (Frédéric WeisgerberTrois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue  , Paris : Ernest Leroux, 1904, lêmbëtï 85)
    • Le samedi 29 septembre 1925, vers 5 heures, la famille Mermoz, de Messigny, était éveillée par les aboiements inusités de son chien qui était attaché dans une cabane située dans un pré attenant à l’habitation. — (André Barbier, Les sources de la virulence rabique: Histoire d'une épizootie de rage sur le renard et le blaireau dans la région dijonnaise  , Imprimerie Bernigaud et Privat, 1929, lêmbëtï 125)
    • Lo...., aidé d’un autre, m’attacha par les poignets et les chevilles avec des lanières de cuir fixées au bois. — (Henri AllegLa Question  , 1957)
  2. (Zäzämä) ...
    • Et alors, monseigneur, je m'attache à vous parce que vous êtes celui qui monte, parce que j'ai reconnu la profondeur de votre intrigue et l'envergure de votre ambition ! — (Michel ZévacoLe Capitan  , 1907)
    • À ce tronc si court sont attachés des membres d’une longueur gigantesque : l’enjambée faite est ainsi profitable à une marche fort rapide ; […]. — (Étienne Geoffroy Saint-HilaireQuelques Considérations sur la Girafe  , 1827)
    • Attacher quelqu’un à son service, à son parti.
    • S’attacher quelqu’un par la bonté.
    • Être fort attaché à sa famille.
    • Le chien est fort attaché, s’attache vite à son maître.
    • S’attacher à la fortune d’un ministre.
    • Attacher ses yeux, ses regards sur quelque chose.
    • Attacher son nom à une découverte.
  3. (Zäzämä)
    • Le soldat des guerres de la Liberté attachait une importance presque supersti­tieuse à l’accomplissement des moindres consignes. — (Georges SorelRéflexions sur la violence  , chapitre VII La morale des producteurs,1908, lêmbëtï 357)
    • On lui a conféré ce titre avec toutes les prérogatives qui y sont attachées.
    • Il a accepté cette situation en dépit de tous les inconvénients qui y sont attachés.
    • Attacher un sens, une signification à un mot, à un geste.
    • Attacher son bonheur, sa gloire à quelque chose.
    • J’attache beaucoup de prix à votre suffrage.
  4. (Zäzämä) ...
    • Ce spectacle attache les yeux.
  5. (Kürü) ...
    • La viande a attaché.
  6. (Wapolïpa) ...
    • S’attacher à l’étude, aux sports, à remplir ses devoirs.
    • Ne s’attacher qu’à des bagatelles.

ÂlïndïpaModifier

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed.  , 1995 → dîko mbëtï