Bâa ngâ : dós

Yângâ tî Farânzi Sepe

Pandôo Sepe

dos \do\ linô kôlï

  1. (Sêndâ-saterê) pekô, pokô
    • Tandis que j’arrondis le dos en m’inclinant, elle m’honore d’un salut de tête qui ne met en jeu que les vertèbres de son long cou, […]. — (Jules VerneClaudius Bombarnac , Paris: J. Hetzel et Cie, 1892, âlêmbëtï 3)
    • Je demeurai couché sur le dos, les yeux grands ouverts, fixant le plafond. — (Henry Miller, « L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive » na Max et les Phagocytes , traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
  2. kamâga
    • Le dos d’un habit, d’une robe
    • Le dos d’une chaise, d’un fauteuil, etc.
    • Le dos d’un livre
    • Dos brisé
    • Le dos d’un papier, d’un billet, d’un acte, etc.
    • Mettre sa signature au dos d’un chèque.
    • Le dos de la main

Âlïndïpa Sepe

  • Karan, Elke, Kêtê bakarî tî Sängö: Farânzi, Angelëe na Yângâ tî Zâmani, 1st ed. , 1995 → dîko mbëtï