FarânziModifier

Palî Modifier

souiller \su.je\ palî tî mbenze

  1. di
    • Souiller ses vêtements, ses mains de boue, de sang.
    • Souiller ses mains du sang innocent : Modèle:figuré Faire mourir un innocent.
    • Souiller le lit nuptial, la couche nuptiale : Modèle:figuré commettre un adultère.
    • Je ne souillerai pas ma plume en rapportant de pareilles horreurs.
    • Évidemment j’aurais mieux aimé te demander comme une chose sans importance de renoncer à « Une Nuit de Cléopâtre » (puisque tu m’obliges à me souiller les lèvres de ce nom abject) dans l’espoir que tu irais cependant. — (Marcel ProustUn amour de Swann  , 1913, réédition Le Livre de Poche, âlêmbëtï 134-135)
  2. ...
    • C'est la pauvreté d'esprit qui purifie le cœur des ordures dont les richesses l’ont souillé. — (Instruction chrétienne sur les huit Béatitudes par demandes et réponses  , Paris : chez Witte & chez Henry, 1732, lêmbëtï 286)
    • Nul doute que le dieu pur, Apollon, ne s'entoure surtout de purificateurs. Le sang d'un monstre l’a souillé. Il lui faut, à lui comme à un être mortel, des cérémonies expiatoires. — (Louis-Gabriel MichaudBiographie universelle, ancienne et moderne ou histoire, partie mythologique  , Paris : chez l'auteur, 1832, volume 53, lêmbëtï 542)
    • Épargne-moi le récit de tes turpitudes, Igor ! Le sexe, c’est sale ! Tu devrais avoir honte. Tu souilles la robe que tu portes… — (Maëster, Sœur Marie-Thérèse des BatignollesLa Guère Sainte  , Drugstore, 2008 ,ISBN 978-2226175601)
  3. ...
    • Souiller sa gloire par des cruautés.
    • Souiller son honneur, sa vie, sa réputation.

ÂlïndïpaModifier